Compte-rendu // jeudi 26 novembre 2015

Ce jeudi, c’était le jour des expériences à l’OPENatelier…

photointrovincentmeril

[crédit photo: Vincent Meril CC-BY-NC-SA 2.0]

Expérience 1 / “lui, je le connais, mais comment il s’appelle déjà?”

Les participants étaient invités à l’entrée à indiquer leur prénom sur le tableau et à “se relier” aux personnes qu’ils ou elles connaissent déjà! Une façon ludique et sympa pour visualiser le dynamisme des rencontres au sein de la communauté!

tableau1

Petit à petit, on a ainsi vu le tableau se remplir de connexions, parfois issues de fraîches rencontres…à l’entrée justement! Certains ont aussi pu remettre des prénoms sur des visages connus (du genre, lui je le connais, mais comment il s’appelle déjà?), ou se rendre compte que finalement, ils/elles connaissent déjà pas mal de monde ! Une préfiguration d’une installation plus pérenne pour visualiser qui est là et qui se connaît déjà…ou ne s’est pas encore rencontré?
[Attention teaser] Sans doute! Puisqu’un projet collectif sera lancé à l’apéro projets de janvier pour créer des outils sympas et ludiques pour se rencontrer, se reconnaître et s’entraider !

tableau2

Expérience 2 / A la base, c’était un hachoir à viande pour faire du boudin…et attention, la peinture est pas tout à fait sèche.

Jean-Pierre a toujours une bonne trouvaille à nous ramener à l’OPENatelier. Et cette semaine, il nous a dégoté un hachoir, du genre -comme-on-n’en-fait-plus-aujourd’hui- , qui à la base, était destiné à broyer de la viande, à priori pour faire du boudin. Mais évidemment, au fablab, cet objet a pu trouver une toute autre utilité ! C’est ainsi que fraîchement (très fraîchement) repeint d’un beau bleu (reste de peinture de festival D), le hâchoir a servi a expérimenter le broyage…de déchets de PLA, le fameux filament pour les imprimantes 3D.
Quelques participants se sont ainsi essayé à la technique, en optimisant le dispositif pour plus de stabilité et d’efficacité (entre autres en prenant un bon vieux bout de bois pour pousser le filament et le broyer..plutôt que ses doigts).
Et le résultat est plutôt très encourageant puisqu’à l’huile de coude, cela a permis de broyer quelques petits mètres de filament pour en faire de fins copeaux !
La conclusion? une pierre à l’édifice du low tech et du détournement pour un début de recyclage des restes de filament 3D et surtout, un joyeux moment teinté de quelques traces de peinture sur les mains!

Expérience 3 / De l’art du Fish eye et du dépeucage d’imprimantes

Cela faisait quelques temps qu’une horde d’imprimantes cassées et non réparables trainaient dans un coin du fablab en attendant leur heure.
Initié par quelques participants au projet collectif de construction d’une imprimante 3D, un élan collectif de démontage a ainsi envahi l’espace électronique du fablab. Un “joyeux foutoir” où chacun a pu tester des techniques (plus ou moins fines…) pour récupérer tout un tas d’éléments pouvant être réutilisés pour d’autres usages. Et tout ça sous l’oeil avisé de notre cher bricoleur-photographe Vincent, qui, entre deux coups de tournevis, a pu faire l’expérience de son objectif “fish eye” sur ce chantier et plus largement sur le fablab. Et -breaking news- on peut retrouver ses chouettes photos sur son blog  ! En attendant le prochain OPENatelier, n’hésitez pas à allez y jeter un oeil 🙂 !
photoimprimantefisheye_vincentmeril
[crédit photo: Vincent Meril CC-BY-NC-SA 2.0]